En regardant les photos de ceux qui ont croisé ma route, je les ai encore une fois trouvés si beaux, que ça m'a pris comme ça de leur dédier un poème. 

08

Aux âmes libres sur Terre
Détournant leur chemins
De l'écheveau amer

Aux yeux de jade et de verre
Qui ne demandent rien 
Que des terres en jachère

Posant leurs serres et leurs vies
Sur la litière frêle
En épousant la pluie

Itinérants sans oeillères  
Et partisans de rien 
D'où libérés de tout

L'ivresse de vos corps étincelle
De l'obsession immense
D'une vie sensuelle 

A vos mémoires anonymes
Immaculées de l'ère
Où la planète périme

A toutes celles qui ont fui
Sous l'écorce sculptée
Par leurs pairs en repaire

Les lâches sont les seuls méprisables
Que la grâce indiffère
Dans leur vie périssable

La Terre vous a pris sous son aile
Dans un flot immortel
D'une caresse de flanelle

Aux âmes libres sur leur Terre
Régnant heureuses et belles
Dans leur monde à leur air